L’influence des frères Mayer au sein du CIO (1946-1968)

Existe-t-il en Suisse, dans l’après-guerre, une diplomatie culturelle liée au sport ? Cet article aborde cette question en retraçant, par une approche en termes de biographie, le parcours de deux frères suisses au sein du Comité international olympique. S’attardant sur les enjeux commerciaux et diplomatiques, il démontre comment Albert et Otto Mayer ont usé de leur influence entre 1946 et 1968 afin de prendre le pouvoir administratif sur l’institution olympique et de servir des intérêts privés. Par leurs interactions avec la diplomatie des États et l’industrie horlogère suisse, ils ont posé les bases de ce qui devient, dès le début des années 1980, un élément important de la politique étrangère suisse: les liens constants de la Confédération avec les organisations internationales sportives présentes sur son territoire.

Article complet: https://serval.unil.ch/fr/notice/serval:BIB_F04F3B481577

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s