La campagne du Démocrate et du Pays en faveur de la construction de la patinoire de Porrentruy (1972)

Dans Le Démocrate du 22 juin 1972, le rédacteur en chef Charles-René Beuchat, sous le pseudonyme de « Pinocchio », se félicite du travail effectué par les journalistes jurassiens en vue de la construction d’une patinoire à Porrentruy : « En apprenant que le projet de patinoire ajoulote et couverte du Voyeboeuf allait être réalisé, la rédaction […] a éprouvé un sentiment de fierté. Cette patinoire est un peu son œuvre […]. » Depuis des mois, les rédactions des deux quotidiens de la région – Le Démocrate, libéral-radical, à Delémont, et Le Pays, catholique-conservateur et séparatiste, à Porrentruy – avaient allié leurs forces pour soutenir le projet de patinoire couverte au lieu-dit le Voyeboeuf, publiant chacun plus de deux mille lignes sur le sujet. Dans une période où le Jura achève une nouvelle étape de son processus d’autodétermination, cet intérêt des journaux pour un tel projet questionne à la fois le rôle de la presse locale dans la vie politique d’une région, mais aussi celui du sport dans les colonnes de ces quotidiens.

Les questions qui ont guidé ce travail sont les suivantes : pourquoi et comment la presse locale s’est-elle saisie du projet de la patinoire de Porrentruy et comment l’a-t-elle traité dans ses colonnes durant la campagne de souscription d’actions, soit entre mars et juin 1972 ? De quels stratagèmes a-t-elle usé pour convaincre la population, mais aussi l’industrie régionale ? Comment cet exemple permet-il de mieux comprendre les liens qui unissent une petite région et sa presse ?

La presse jurassienne a ainsi participé à ériger le sport en un objet politique pour la région

Ce qui ressort aussi de cette courte analyse, c’est le poids très important de l’industrie régionale – et de son réseau politique – non seulement dans la route vers la construction de la patinoire, mais également dans la campagne de presse qui l’a accompagnée. Sans cesse sa responsabilité sociale y est rappelée, plus encore que celle des pouvoirs publics. Cela reflète certes la position de certains industriels dans ces tractations et avant tout celle de son instigateur, Charly Corbat, qui a donné le ton de la campagne. Mais elle dit aussi quelque chose des représentations des journalistes concernés et des rédactions, et des enjeux politiques locaux qui se trouvent au cœur de ces processus. En effet, durant toute cette campagne, les articles au sujet de la patinoire n’ont pas été publiés dans les rubriques sportives des journaux mais ont été placés au cœur de l’actualité bruntrutaine et régionale. Paradoxalement, malgré son entreprise visant à dépolitiser le dossier de la patinoire, la presse jurassienne a ainsi participé à ériger le sport en un objet politique pour la région.

Article complet: https://serval.unil.ch/fr/notice/serval:BIB_63DEE6B60A30

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s